vers à soie

Mardi 7 mai, nous avons eu des vers à soie par Maîtresse Virginie de l’école Jeanne d’Arc de Pont.

Maîtresse Charlotte a ressorti le terrarium (qui avait servi pour les phasmes l’année dernière !).

Nous avons vu qu’ils mangeaient vraiment beaucoup, beaucoup de feuilles. Mais pas n’importe lesquelles !! Il leur faut des feuilles de mûrier platane ou de mûrier blanc; il va falloir en trouver !

Nous avons lu l’histoire « The very hungry caterpillar’ pour comprendre l’évolution de la chenille au papillon. Le titre en français est : « la chenille qui fait des trous ».

Image associée

Nous avons appris que la chenille (a « caterpillar »), comme le ver à soie:

  • naissait d’un petit œuf (« a little egg » en anglais)
  • se mettait à la recherche de nourriture
  • qu’elle passait son temps à manger des feuilles (leaves) (et pas n’importe quoi comme les saucisses, sucettes, gâteaux,… non adaptés aux chenilles ou aux vers)
  • qu’elle grossissait et qu’une fois suffisamment grosse, elle était adulte
  • alors, elle construit toute seule son cocon (« cocoon »)
  • qu’elle y restait un certain temps
  • puis qu’elle faisait un petit trou  (« a hole) » pour en sortir, en laissant sa mue de chenille ou de ver
  • et qu’elle en ressortait en papillon (magnifique ou non !) « A beautiful butterfly »

Juliette nous a apporté des cocons de vers à soie, dans lequel le ver s’est transformé pour devenir un papillon tout blanc !

Nous attendons avec impatience la fabrication des cocons !

 

Fermer le menu